Décès de l’artiste Naziha Mestaoui

Nous apprenons avec tristesse le décès de l’artiste Naziha Mestaoui, qui a participé à la Biennale de Rabat 2019. La Fondation Nationale des Musées adresse ses sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Son oeuvre, “Sounds of light”, a été présenté durant la Biennale de Rabat:

« Au commencement était le son… Cette phrase traverse les récits originels à travers les cultures, des Chrétiens aux Hindouistes, des musulmans aux animistes, à l’image des tribus Kogis ou Huni Kuin

A travers l’œuvre Sounds of Light, je fais partager la fascinante essence des chants sacrés qui m’a été transmise par Iba, le gardien des chants sacrés de la tribu Huni Kuin d’Amazonie : « Ces chants sont des soins, ils contiennent un langage très ancien, fondamental qui lie les hommes au monde des esprits ». Les chants sacrés sont utilisés principalement dans le cadre de soins, pour amener des visions, des rêves, des guérisons. Ils sont directement associés à un univers synesthésique liant le son aux émotions, couleurs, images, vibrations… A travers Sounds of Light, je tente de nous reconnecter au vécu sensible et aux dimensions invisibles de la réalité. Ayant fait un véritable travail d’immersion de perception et de transmission j’initie le visiteur à ces vécus mythiques en m’inspirant du travail des chamans eux-mêmes. C’est ainsi que « Sounds of Light » participe à une reconnexion à notre ressenti, car cette oeuvre nous renvoie bien à notre conscience, notre intuition et notre sensibilité.

Cette collaboration inédite a pour objet de connecter la technologie et les savoir ancestraux pour donner à voir l’invisible. »

Leave A Reply