S.M. le Roi Mohammed VI a érigé le domaine culturel en priorité nationale

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a érigé le domaine culturel en priorité nationale, car il est le vecteur de l’identité plurielle du Royaume, de son image de tolérance et d’ouverture sur la différence, a affirmé Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des musées (FNM) dans un entretien accordé au magazine culturel français «Beaux Arts» dans sa dernière livraison.

C’est dans le cadre de cette dynamique politique portée par S.M. le Roi, qui a placé la culture au cœur de la stratégie de développement du Royaume, que s’inscrit l’exposition-événement «La Méditerranée et l’art moderne», qu’abrite jusqu’au 27 août prochain le Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain (MMVI) de Rabat, a affirmé M. Qotbi en soulignant que la culture est un facteur fort d’intégration sociale et de croissance.

Cette exposition qui accueille quelque 80 œuvres sélectionnées par son commissaire, Christian Briend, dans les collections du Musée national d’art moderne à Paris, témoigne non seulement des liens forts entre la France et le Maroc sur le plan culturel, mais illustre aussi la confiance accordée aux équipes muséales marocaines, qui ont su gagner, par leur professionnalisme et leur passion, l’estime des grands musées internationaux, a ajouté le président du FNM.

S’agissant de la stratégie de la Fondation, qui œuvre depuis 2011 pour la conservation, la démocratisation et le rayonnement de la culture, M. Qotbi a fait savoir que celle-ci repose notamment sur la conclusion de conventions et d’accords de coopération internationale avec de célèbres musées de par le monde, qui débouchent sur l’organisation d’événements d’envergure.

«La Fondation travaille avec le monde entier : avec le Mucem à Marseille, avec l’Institut du monde arabe, le Louvre, le Musée Picasso, le Centre Pompidou, la Fondation Giacometti à Paris, mais aussi le Metropolitan Museum de New York, ou les Musées Pouchkine, du Kremlin et de l’Ermitage», a-t-il indiqué précisant que ces accords ont pour but de faciliter les prêts réciproques, mais pas seulement : «ils fournissent à nos musées l’opportunité de collaborer avec des pointures et de se former en restauration, en muséologie, en médiation et en conservation».

Leave A Reply